La chirurgie herniaire est un de nos domaines privilégié d'expertise, 150000 hernies sont opérées chaque année en France.

Une hernie est le passage, à travers une zone de faiblesse de la paroi, d’une partie du contenu de la cavité abdominale. Il existe ainsi plusieurs types de hernies, les hernies de l'aine dont la hernie inguinale et  la hernie crurale, et les hernies ombilicale et épigastrique.

La présence d'une boule au niveau de l'aine ou de l'ombilic est souvent la première manifestation de la hernie. Une gêne à ce niveau peut  également être un signe révélateur.

hernie ombilicale


Il est scientifiquement admis que la plupart des hernies doivent être traitées chirurgicalement. Certaines sont potentiellement dangereuses et doivent être opérées sans délais, d'autres peuvent être programmées voir simplement surveillées. Toute suspicion de hernie doit indiquer une consultation chez un chirurgien spécialisé afin d’estimer le degré d'urgence du traitement.

Trop souvent encore des hernies inguinales, ombilicales, voire même épigastriques, sont opérées trop tardivement en urgence, dans un contexte d'étranglement herniaire (occlusion intestinale…), nécessitant parfois des résections intestinales et faisant courir des risques vitaux aux patients, tout particulièrement aux  plus âgés, ou aux plus fragiles. Par ailleurs la réparation pariétale réalisée en urgence ne permet souvent pas l'utilisation d'un matériel prothétique. La réparation est alors moins fiable exposant le patient à un risque accru de récidive; de même l'intervention réalisée en urgence par un chirurgien non spécialisé aura de moins bons résultats.

C'est justement chez le patient âgé, ou particulièrement fragile, qu'une hernie ne doit pas être sous-estimée ou négligée. Nos techniques minimales invasives sont particulièrement adaptées à ces patients fragiles.

technique mopp

 

Le bandage herniaire très souvent mal adapté et donc inefficace, voire dangereux, et le plus souvent contraignant n'a pratiquement plus sa place dans le traitement des hernies.

Le bilan d’une hernie de l’aine est clinique. Le seul examen, réalisé par le spécialiste, suffit habituellement au diagnostic et à l’élaboration du projet thérapeutique. L'échographie de la paroi abdominale est habituellement inutile. Le but précis de la consultation est d'évaluer le rapport bénéfice- risque de la cure chirurgicale de la hernie, en s'aidant le cas échéant d'une consultation de cardiologie ou de pneumologie, et bien sûr toujours d'une consultation d'anesthésiologie.

Dans tous les cas, outre l'information détaillée donnée au patient au cours de la consultation pré opératoire, nous fournissons au patient une fiche  de renseignements concernant les suites chirurgicales, en insistant sur les évènements habituels qui pourraient toutefois l'inquiéter, ou devant des signes qui devraient donner lieu à une consultation post opératoire spécifique. 

Cette fiche renouvelle également l'information déjà donnée au cours de la consultation pré opératoire, concernant les soins locaux simplifiés à réaliser le plus souvent par le patient lui-même, elle lui donne des indications sur le comportement général à adopter dans les jours et les semaines suivant l'intervention au niveau des activités physiques. Dans notre pratique systématique le patient est revu au 10ème et 30ème jour post opératoire et à un an. Un suivi prolongé est même prévu dans le cadre de nos études prospectives à long terme.  

 

Les détails techniques:

Chirurgie herniaire

Nous sommes  pionniers dans le développement des techniques minimales invasives. Chirurgie par un seul orifice inguinal, technique Minimale Ouverte Pré Péritonéale (MOPP).

• La Technique TIPP (Trans Inguinal Pré Péritonéal) (modifiée Marc Soler)


L'incision cutanée située dans la partie basse de la région inguinale (dans le maillot)  est volontairement réduite. Elle  mesure entre 25 et 35 millimètres. Nous mettons en place  la prothèse de renforcement. Il s'agit d'un tulle ou d'un voile. La prothèse est harmonieusement positionnée dans cet espace. La cicatrice de l'orifice unique est esthétique, elle ne nécessite pas de soins post opératoire. 3 photos pour caractériser la technique (MOPP petite incision grande prothèse, MOPP fin d'intervention, MOPP à 1 mois)

ugahary petite incision1 ugahary petite incision2

Ugahary petite incision 

 ugahary marquage

Ugahary Marquage cutané de l'incision

 

L'anesthésie minimale invasive, et l’hospitalisation de jour est la règle ; le retour rapide à des activités normales fait partie de l’environnement de la technique.

 

 

Chirurgie de la paroi abdominale antérieure


• Chirurgie minimale invasive pour le traitement des hernies ombilicales,  des Hernies sus ombilicales (épigastriques), et des petites éventrations.

 

Dans notre pratique quotidienne l'utilisation d'une prothèse de renforcement pariétal est pratiquement systématique pour le traitement des hernies ombilicales et épigastriques, ainsi que pour les petites éventrations. Toutefois pour les plus petites hernies dont la taille n'excède pas quelques millimètres, une simple suture peut être proposée. Dans la grande majorité des cas, le traitement des hernies ombilicales épigastriques et les petites éventrations peut donc être réalisé de façon minimale invasive, préférentiellement au cours d’une hospitalisation de quelques heures. Notre préférence va à l'utilisation de la prothèse de notre conception.

prothese cible

Prothèse cible

 


La cure chirurgicale des grandes éventrations post opératoires sont au tout premier rang, l'une des spécialités du cabinet médical

Si la hernie de l'aine ou la hernie ventrale (ombilicale, épigastrique) sont dues à une faiblesse constitutionnelle (congénitale) de la paroi abdominale, l'éventration résulte du lâchage d'une cicatrice abdominale après laparotomie ou même coeliochirurgie (éventration sur orifice de trocart).Cette éventualité est fréquente surtout en présence de facteurs de risque (obésité, faiblesse congénitale…).Toute éventration même débutante nécessite une consultation spécialisée, afin d'en réaliser le bilan,  de préciser ces caractéristiques pouvant faire indiquer une intervention chirurgicale, ou une simple surveillance (petite éventration sans gêne, non évolutive…). Au cours de la, ou des consultations, sera discuté, le cas échéant, le type d'intervention à proposer au patient. Je dois préciser que nous sommes le plus souvent favorable  à la voie ouverte, afin de pouvoir mettre le matériel prothétique au sein même de la paroi abdominale et de l'isoler des viscères intra abdominaux, en effet le positionnement intra abdominale de la prothèse par coeliochirurgie, peut parfois se compliquer  d'adhérences néfastes entre la prothèse et les viscères intra abdominaux, avec le risque d'une migration de la prothèse, et  la survenue, même des années après la réparation de l'éventration, d'une occlusion, d'une péritonite avec la nécessité d'une ré intervention souvent complexe, au pronostic parfois sévère. Notre participation à la plupart des congrès internationaux concernant ce thème montre en effet un recul de la coeliochirurgie par rapport aux voies ouvertes, les études en cours préciseront cela.


La chirurgie de l’insuffisance abdominale du post partum souvent consécutive aux grossesses multiples ou gémellaires, éventuellement associée à une  hernie ou à une éventration ventrale est également l'une de nos préoccupations déjà anciennes. Nous traitons globalement le problème pariétal (Anatomique, fonctionnel et esthétique) en collaboration avec des spécialistes de chirurgie plastique et esthétique, qui remodèle la silhouette, alors que le pariétaliste renforce le plan musculaire et aponévrotique. Les deux spécialités étant alors éminemment complémentaires.